Le Vin des autres, par Alain Leygnier

Jean Abeille recommande : Henri Bourgeois, le domaine Schlumberger, le château Cantenac

| 0 Commentaires

 

PH09

Son truc à lui, c’est le tri.

Mont-Redon est le plus grand des domaines chateauneuvois, avec 150 ha de vignes, cultivées en agriculture raisonnée, dont 100 en Châteauneuf-du-Pape, établies dans un plateau de galets roulés. C’est aussi l’un de ceux, qui, dans un vignoble où les prix explosent, vendent leur vins meilleur marché. Pourtant, le véritable sujet de satisfaction de Jean Abeille, c’est sa dernière acquisition.

Il vient, premier en son genre dans la Vallée du Rhône, d’équiper Mont-Redon d’une machine de tri optique du raisin. Inspirée des machines à sélectionner les légumes (tomates, petits pois…), équipée de deux caméra et d’un laser, cette merveille de technologie traite 10 t de vendange manuelle à l’heure, élimine  les éléments indésirables : morceaux de rafle, feuilles, grains millerandés, baies immatures, desséchées ou botrytisées. Seuls subsistent, ainsi, les raisins parfaits, sains et mûrs, récoltés par parcelles, qui seront traités dans une cuverie flambant neuf.

Les blancs, fondés sur le fruit et l’acidité naturelle fermentent et sont élevés en cuve. Eraflés, pigés, partiellement élevés en barrique, les rouges prennent la forme d’ une cuvée unique, reflet des terroirs et du style maison, dans un vignoble où les cuvées spéciales font florès. Des vins de longue garde, pleins, dont la version 2005 a été remarquée lors de la dégustation commentée organisée en avril dernier pendant le Salon de Châteauneuf-du-Pape qui mettait en lice le gratin du vignoble. Notons aussi, tous puissants, longs et tanniques : le 2006 (chocolat, fruits noirs, fruits rouges) le 2007 (truffe chocolat, café). La famille Abeille produit également des liracs, des côtes-du-rhône (blancs 2014 parfumés, rouges 2013 fruités), et, au Cannet-des-Maures, les côtes-de-provence blancs et  rosés du château Riotor.

Jean Abeille recommande le sancerre blanc de la famille Bourgeois, l’alsace riesling du domaine Schlumberger, le saint-émilion grand cru du château Cantenac. Il nous présente en suite son châteauneuf-du-pape rouge 2010.

WP_20150420_001

 

Pierre de bouche : sancerre, blanc, Sancerre d’Antan, Henri Bourgeois, 2012 ****

A Chavignol cette maison familiale rassemble, parmi 72 ha, 120 des meilleures parcelles des coteaux de Sancerre et de Pouilly-Fumé. Ce 2012 est issu d’une parcelle de sauvignon plantée dès 1936 sur un coteau riche en silex. Fermentation en barriques âgées, élevage d’une année sur lies fines, ni collage, ni filtration. Ample nez de citron, de fleurs blanches, de tilleul, de vanille, de silex. Bouche généreuse, fine, concentrée, acidité vivifiante, très longue finale. Beau sancerre de garde, typé, savoureux. Cavistes : environ 28 €. domaine@henribourgeois.com

Enfin sec : alsace, riesling grand cru, Kitterlé, Domaine Schlumberger, 2008. ****

La famille Schlumberger exploite 140 hectares dont 70 de grands crus. La vigne occupe 50 km de terrasses  si étroites qu’elles requièrent parfois l’usage du cheval, un Franc-Comtois, qui ignore le vertige, voire de l’homme lui-même. Exploit�� en lutte raisonnée, le domaine donne de faibles rendements, environ 50 hl/ha et vise la qualité des meilleurs crus bourguignons. Récolté à 30/50 hl /ha, ce grand cru kitterlé 2008 est  issu d’un terroir volcano-gréseux, au sol léger et sablonneux Récolte manuelle, pressurage en raisin entier, fermentation en foudre thermorégulé de 1 à 4 mois. Elevage sur lies fines pendant 8 mois. Arômes de fleurs blanches, d’agrumes, avec une touche minérale. Bouche ample, puissante et fraîche, très sèche, concentrée, bien structurée, longue finale épicée. Excellent riesling sec, de longue garde. Au domaine : 21, 25 €. mail@domaines-schlumberger.com

Une saveur familiale: saint-émilion, grand cru, château Cantenac, 2011. ****

Propriété des Roskam depuis 70 ans,  le château Cantenac occupe 15 ha dans le plateau de Saint-Emilion.  Terroir sablo-graveleux et gravelo-argileux, culture raisonnée, rendements, 40/45 hl/ha. Ce beau domaine familial produit des saint-émilion savoureux, tel ce 2011, composé de 75 % de merlot et de 25 %, élevé 18 mois, dont 12 à 14 mois en barrique. Nez intense de fruits rouges, de fruits noirs, de grillé, de réglisse. Bouche concentrée, puissante, tanins imposants, charnus, longue finale ample. Beau vin, laisser vieillir. Au domaine : 18 €. contact@chateau-cantenac.fr

__________________________________________________________________________

 

La bouteille de Jean Abeille.

CTN rge 750

 

 

 

Châteauneuf-du-pape, rouge, château Mont-Redon, 2010. ****

Sols de galets roulés, vendanges manuelles. L’assemblage comporte sept des des treize cépages châteauneuvois dominés par le grenache, la syrah, le mourvèdre. Eraflage intégral, quinze à vingt jours de macération. Elevage moitié en pièces bourguignonne de 228 l, moitié en cuve, puis, après sélection des meilleures cuvées,  en assemblage unique. Nez puissant et complexe de mûre, de cassis, de café, de garrigue, de cacao. Bouche généreuse, bien structurée, tanins denses, très longue finale. Ce beau vin de garde commence à s’ouvrir.  Au domaine : 24, 80 €.

  * Hélas ! ** Pourquoi pas ? *** Avec plaisir **** Une tuerie. ***** Plus grand que grand.

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


three × 3 =